Le 18 novembre 2021, Frédéric Julien, directeur de la recherche et du développement de CAPACOA, et Bridget MacIntosh, stratège culturelle, ont présenté la formation « Votre présence numérique : Améliorons-la ! » dans le cadre de la conférence virtuelle Àndji Màdjitàwin / Reboot / Relance de CAPACOA.

Lors de la conception de cette présentation, nous nous sommes demandé ce que devrait faire un organisme des arts de la scène s’il ne pouvait prendre qu’une ou deux mesures pour améliorer sa présence numérique. Nous avons pris en compte les recherches et les développements les plus récents ainsi que les méthodes éprouvées. Nous avons pris en considération les différentes parties prenantes de l’écosystème du spectacle vivant et nous avons dressé une courte liste d’appels à l’action pour chacune d’entre elles. 

Ce récapitulatif présente les points saillants de certaines des mesures que nous avons présentées.

Vous pouvez consulter le diaporama complet ici et la présentation ci-dessous

Note : L’enregistrement est bilingue, avec traduction simultanée.

Des mesures pour tous

Un site web avec de nombreux liens 

Un site web demeure indispensable et il faut veiller à le concevoir en suivant les bonnes pratiques d’optimisation des moteurs de recherche (référencement).  

L’ensemble de la toile mondiale fonctionne grâce aux hyperliens, qui constituent donc un élément très important de la découvrabilité en ligne. Considérez la partie de votre site web où vous décrivez votre travail ou votre offre (par exemple, votre répertoire, votre liste d’événements, etc.) comme faisant partie d’un écosystème d’hyperliens plus vaste. Comme le souligne Josée Plamondon, pour renforcer vos liens avec cet écosystème, assurez-vous d’avoir :

  • Des hyperliens internes pointant vers la partie de votre site web qui décrit votre travail ou votre offre principale ;
  • Des liens entrants et sortants avec vos médias sociaux et vos plateformes de diffusion ; 
  • Des liens entrants provenant de sources faisant autorité, telles que les annuaires d’associations, les encyclopédies en ligne (par exemple Wikipédia) et les bases de données ouvertes (par exemple Wikidata, MusicBrainz, etc.)

Ressources suggérées :

Mesure pour les créateurs, les producteurs et les agents

Diffuser des images en utilisant une licence Creative Commons

Les images sont l’un des types d’informations ou de contenus les plus recherchés dans l’écosystème des arts vivants. Pourtant, il est souvent difficile d’obtenir les droits d’utilisation d’une image. 

Pour vous assurer que vos meilleures images pourront être facilement réutilisées par des journalistes, des associations touristiques régionales ou des organismes de services aux arts, libérez-les un peu.

Il existe plusieurs façons d’y parvenir :

  • En téléversant des images sur Wikimedia Commons;
  • En les publiant sous une Licence Creative Commons;
  • En ajoutant beaucoup de métadonnées descriptives afin que les images puissent être trouvées plus facilement.

Ressources suggérées :

Danseurs interprétant des mouvements de danses contemporaine. Ils portent des pantalons noirs et sont poitrine nue.
Cette photo d’une représentation d’une représentation des Ballets Jazz de Montréal a été téléversée sur Wikimedia Commons. Par conséquent, elle peut facilement être trouvée par le biais de moteurs de recherche puis réutilisée sur des billets de blogue comme celui-ci. Mention de source : Tania Victoria/ Secretaría de Cultura CDMX, CC BY 2.0 , via Wikimedia Commons.

Mesure pour tous les intervenants des arts de la scène

Publication de métadonnées ouvertes

Dans un monde où la quasi-totalité de la consommation culturelle passe par des dispositifs numériques et des algorithmes, il ne suffit pas d’avoir du contenu. Il faut également exister sous forme de données qui peuvent être trouvées et traitées.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’il vous faut :

  1. Un identifiant global unique et persistant
  2. Un minimum de métadonnées descriptives

Saisir des informations dans Wikidata est un moyen efficace de remplir ces préalables à une présence numérique. Wikidata est une base de données ouverte – tout le monde peut l’utiliser gratuitement – et elle est indexée par les moteurs de recherche.

Ressources suggérées :

Diagramme représentant la production et la circulation de métadonnées dans les diverses étapes de la chaîne du spectacle. Les métadonnées sont propulsées vers Wikidata et Wikimedia Commons, puis réutilisées dans Artsdata.
Si tous les intervenants de la chaîne du spectacles produisent et réutilisent tous des métadonnées, cela permet un enrichissement des métadonnées jusqu’à leur consommation par l’amateur de spectacle qui se pose la question « que puis-je faire ce soir ? ».

Mesure pour les gestionnaires de salles de spectacle

Mettez votre salle de spectacle sur la carte

Les informations sur les lieux culturels sont cruciales pour le référencement local. Vous voulez vous assurer que les informations sur votre salle de spectacle sont facilement accessibles par tous les systèmes de recommandation contextuels, ainsi que par les offices de tourisme et les calendriers culturels.

S’il n’existe pas encore, créez un élément de bâtiment des arts de la scène dans Wikidata. Ensuite :

  • Assurez-vous que les principales propriétés liées à l’emplacement sont indiquées : pays, géocoordonnées, adresse, etc.
  • Téléchargez des images du bâtiment sur Wikimedia Commons et liez ces images à votre article Wikidata.

Ressources suggérées :

Mesures pour les organisateurs d’événements

Structurez vos événements pour une exposition maximale

Les représentations de spectacles sont éphémères. La capacité de les découvrir en ligne dépend donc de la mise à disposition d’informations précises et opportunes. 

Au minimum, créez une page web distincte sur votre site pour chaque événement. L’URL de la page web sert d’identifiant unique pour l’événement. Et les identifiants uniques sont essentiels pour la découvrabilité numérique. 

Les plugiciels d’événements peuvent également être utiles, car ils fournissent une structure claire et cohérente pour des pages web. Cela permet aux robots d’indexation d’indexer plus facilement les pages de vos événements. 

Les événements peuvent également bénéficier de données structurées. Les données structurées décrivent la nature des informations contenues dans une page web pour les robots d’indexation. Les données structurées peuvent également être moissonnées (c’est-à-dire collectées) puis réutilisées dans des sites de listes d’événements.

Ressources suggérées :

Un conseil d’ami

Laissez votre association faire le travail pour vous

Les associations jouent un rôle essentiel en fournissant des données sur les artistes, les organisations et les lieux de spectacle partout au pays. De nombreuses associations canadiennes se sont engagées à publier des données ouvertes sur leurs membres.

Pour en profiter, prenez un moment pour contacter les associations dont vous êtes membre et voyez si elles seraient prêtes à adopter des pratiques de données ouvertes.

Ressources suggérées :

Conclusion

Ce ne sont pas là les seules façons de construire une forte présence numérique et de devenir « découvrable », mais nous sommes convaincus que ces mesures initiales sont bonnes et efficaces. Elles permettront aux intervenants des arts de la scène d’avoir plus de contrôle sur les outils utilisés par les gens pour les trouver ainsi que sur l’information que l’on trouvera à leur sujet.

En fin de compte, une bonne présence numérique exige d’être présent à de multiples endroits du web ET de relier ces empreintes individuelles pour former une présence numérique intégrée à facettes multiples. Peu importe le moyen utilisé, tant qu’il y a des liens entre les données, vous faites ce qu’il faut.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *