CAPACOA et le Conseil québécois du théâtre entreprennent un projet de coopération internationale en vue d’accroître la présence des arts de la scène dans Wikidata. 

Wikidata VS Wikipédia

Wikipédia est l’encyclopédie numérique la plus reconnue au monde. Grâce à ses valeurs de gouvernance, de rigueurs et d’ouverture, multilingue, elle est devenue un des piliers majeurs en termes de découvrabilité numérique. En effet, les algorithmes des moteurs de recherche lui accordent un très haut taux de crédibilité et donc valorisent toute information présente dans l’encyclopédie. Collaborative, gigantesque, libre de droits, elle n’est pourtant qu’une petite partie d’un grand écosystème dédié à la connaissance sous l’égide de la Wikimedia Foundation. De cet écosystème très foisonnant se détache de plus en plus un espace cousin très puissant, multilingue, dédié à héberger et rassembler la connaissance dans une base ouverte. Il se nomme Wikidata.

À la différence de sa cousine Wikipédia, qui présente la connaissance du passé sous forme de pages Web traditionnelles, Wikidata est une base de connaissances. Cette base est destinée à fournir et rendre disponibles aux ordinateurs une source commune de données liées, multilingues, telles que des informations descriptives et factuelles sur des personnes, des données géographiques, historiques, socio-économiques, scientifiques ou relatives à la Culture.

Les arts de la scène ont donc toute une place à prendre dans cette base de connaissances en expansion. On pense au théâtre, la danse, l’opéra, le cirque, les comédiens, les professionnels des arts de la scène, les espaces de diffusion, les œuvres elles-mêmes, etc.  

Le principe organisationnel de la base de connaissances est basé sur un système de triplet RDF : Sujet, prédicat, objet. Par exemple : Othello est une pièce de théâtre. William Shakespeare est l’auteur d’Othello. Othello a été joué la première fois en 1608. Ce modèle permet ainsi d’interrelier les connaissances, à l’image de réseaux neuronaux produits par le cerveau humain. Son contenu étant obligatoirement placé sous licence Creative Commons CC0, elle permet de centraliser les données utilisées par différents projets Wikimedia mais aussi de nourrir les assistants vocaux dans toutes les langues. Les assistants vocaux (Siri, Alexa, etc.) et les infobox de Google sont une révolution qui nous a fait passer du monde de la recherche à celui de la recommandation. On ne cherche plus, on nous donne UNE réponse. Pour construire cette réponse, les algorithmes ont besoin de données, de connaissances. C’est là que se justifie une présence dans Wikidata. C’est un sésame pour se relier au grand corpus mondial de la Culture, le moyen de reprendre possession de ses propres données en les éditant et les gérant tout en agissant de manière stratégique sur sa découvrabilité numérique.

Les raisons du projet Wikidata pour les arts de la scène


Les données stockées dans différents répertoires et bases de données du milieu théâtral gagnent à se mutualiser, se lier et à être publiées librement dans Wikidata. La présence des événements, des artistes, des organismes, des salles de spectacles, etc., dans la base assure un fort levier pour une meilleure découvrabilité numérique du milieu. Les points forts d’une présence dans Wikidata :

  1. L’univers Wikimédia est une des principales sources auxquelles les moteurs de recherche comme Google accordent le plus de légitimité et confiance.
  2. « Les données qui sont entreposées sur Wikidata sont libres de droits, ce qui rend possible leur réutilisation et leur connexion avec d’autres ensembles de données ouvertes, dans un écosystème de données liées. » (Isabelle L’Heureux – ADN du CQAM, RAIQ et RCAAQ)
  3. L’utilisation des standards du Web et d’une sémantique commune (des critères de description communs à tous) facilite l’interopérabilité des systèmes et la liaison des données entre elles.
  4. Les valeurs de la transformation numérique sont compatibles avec Wikidata : l’ouverture, la collaboration internationale et intersectorielle, l’accessibilité des contenus, l’accessibilité d’informations qui appartiennent au domaine public.
  5. Wikidata appartient à la communauté et ne peut être acheté par une entité privée.
  6. Wikidata est multilingue.
  7. Il est plus facile de publier des données dans Wikidata que de publier des contenus dans Wikipédia. Les exigences en matière de références y sont moins élevées.

La valeur ajoutée pour le milieu théâtral de verser ses données dans Wikidata

  • Les géants du web (Apple, Facebook, Amazon, Microsoft et Google) ont tous reconnu Wikimédia comme une source importante pour leurs assistants vocaux.
  • Augmente l’efficacité, la pertinence et le rayonnement des contenus culturels recherchés sur le web par le grand public
  • Une réponse fiable et pérenne à la tendance de la recherche “one-click”
  • Alimente un graphe de connaissances qui n’appartient à aucune entité privée
  • Alimente l’intelligence artificielle (les robots du web) qui organise les résultats des moteurs de recherche et/ou des assistants vocaux
  • Met en valeur les informations pertinentes à propos des événements, des artistes et organismes
  • Permet à chacun de contrôler ses données en les maintenant à jour avec simplicité et dans toutes les langues.
  • Il est plus facile de publier des données dans Wikidata que de publier des contenus dans Wikipédia. Les exigences en matière de références y sont moins élevées.

Notre atelier du 8 juillet est complet ! Il reste encore des places pour l’atelier en anglais du 9 juillet :

INITIATION À WIKIDATA Thème : Initiation à Wikidata Date : mercredi 8 juillet 2020 Heure : 19h00 (HAE) Durée : 1,5 heure

Autrices: Joana Neto Costa et Véronique Marino

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *