Lier l’avenir numérique des arts de la scène :

Comment mobiliser les synergies de la chaîne de valeur

Ce rapport de recherche veut établir des recommandations concrètes pour la mise en œuvre de technologies sémantiques partagées à tous les niveaux de la chaîne de valeur des arts de la scène en améliorant l’interopérabilité des systèmes de données et en enrichissant la découvrabilité des arts de la scène par les consommateurs.

Résumé

La recherche sur un avenir numérique lié (ANL) prépare l’étape de prototypage et de développement, oriente la campagne de littératie numérique qui sera lancée dans le secteur des arts, et informe les délibérations du comité consultatif au sujet des structures possibles de gouvernance.

Elle catalogue diverses initiatives au niveau international afin d’établir un écosystème de données ouvertes liées pour les arts de la scène. La plupart de ces initiatives sont issues des secteurs du patrimoine et de la recherche; très peu s’intéressent directement à la principale chaîne de valeur des arts de la scène où l’on retrouve les artistes, les compagnies de production, les diffuseurs, les exploitants de salles de spectacles, les plateformes de diffusion et les spectateurs. L’initiative ANL innove en mettant l’accent sur les parties prenantes des arts de la scène.

Une analyse comparative des scénarios d’utilisation des différentes parties prenantes a révélé que leurs diverses exigences en matière de données se recoupent considérablement, les éléments de base du modèle de données étant les mêmes pour les différents groupes de parties prenantes. Autrement dit, on peut s’attendre à ce qu’il y ait des synergies considérables non seulement en matière de gestion des données, mais aussi lors du développement des autres parties de l’infrastructure de données, c’est-à-dire les plateformes de saisie de données, les services d’extraction, d’analyse et de visualisation des données, ou l’approvisionnement des dépôts de données ou médiatiques.

Les échanges entre les membres du projet de l’initiative ANL et des représentants d’organisations à l’étranger ont démontré la pertinence internationale de nombreux scénarios d’utilisation d’un écosystème de données ouvertes pour les arts de la scène. Il y a également d’importants recoupements dans les utilisations au niveau des œuvres, des artistes et des collectifs artistiques. Compte tenu des nombreux liens entre les métadonnées des arts de la scène au Canada et de celles d’autres pays, il y a lieu de renforcer la coopération internationale.

Pour faciliter la mise en œuvre des solutions techniques qui devront être mises au point dans le cadre de l’initiative ANL, un premier modèle conceptuel et une ontologie formelle ont été développés à partir de modèles de données existants.

La modélisation des données a été guidée par un échantillon de productions et d’événements actuels au Canada. Les données de ces ressources types ont été publiées en tant que données ouvertes liées et servent de point de départ aux discussions autour de l’élaboration du modèle.

L’initiative ANL passe maintenant à l’étape de prototypage et de mise en œuvre de deux mises en application concrètes des données au Canada :

ScènePro de RIDEAU est un système d’information centralisé pour le marché des productions

qui vient intégrer et faciliter plusieurs activités comme la soumission d’offres de spectacles pour des vitrines, l’inscription à des événements et la programmation en groupe. Parmi ses principaux objectifs, ScènePro cherche à réduire la saisie manuelle de données dans différents systèmes et à permettre l’utilisation des mêmes données de base dans plusieurs procédés de gestion.

La technologie Footlight de Culture Creates/La Culture Crée moissonne l’information sur les événements dans les sites Web et la traduit en métadonnées lisibles par machine.

Après validation des données par les diffuseurs de ces événements, les métadonnées sont republiées en tant que microdonnées (code JSON-LD à imbrication HTML) facilitant le référencement des contenus sur les sites Web des organismes en plus d’alimenter en données ouvertes liées le graphe de connaissances Artsdata.ca. La technologie Footlight permet donc aux organisations des arts de la scène de créer et d’exposer facilement des métadonnées lisibles par machine sans avoir à maîtriser les technologies du Web sémantique.

Ces deux applications alimenteront le graphe des connaissances des arts de la scène Artsdata.ca.

Cette base de données n’en est qu’à ses débuts. À terme, elle peut rassembler toutes les données pertinentes au sujet des spectacles en cours et à venir au Canada ou par des artistes ou collectifs d’artistes canadiens à l’étranger. La création d’un graphe de connaissances partagé permet au secteur des arts d’avoir un certain contrôle sur ses propres données dans un environnement numérique dominé par des algorithmes de recommandation qui aident les gens à planifier leurs loisirs, une activité pour laquelle des données structurées de qualité sont de plus en plus nécessaires à l’obtention de résultats pertinents. Artsdata.ca peut accueillir de nombreux fournisseurs de données et a le potentiel de servir à une foule d’utilisations pratiques outre la consommation de spectacles.

Afin qu’ils puissent mieux s’équiper pour le monde numérique, on recommande vivement aux membres du secteur des arts de la scène d’adopter l’approche de données ouvertes liées proposée par ce rapport. L’initiative ANL mènera une campagne de littératie numérique afin d’encourager cette pratique.

En se fondant sur les principales observations tirées de la recherche-action, le comité consultatif de l’initiative ANL a adopté cinq recommandations dont il faut tenir compte au cours de la présente initiative et dans le cadre d’initiatives semblables :

Il faut immédiatement chercher à alimenter un graphe de connaissances pancanadien sur les arts de la scène.

Pour y arriver, il faut y intégrer les données au sujet des événements actuels et futurs par l’entremise des partenaires actuels et futurs de prototypage ANL ou en liant le graphe de connaissances à des systèmes de données interopérables. En plus des données sur les événements, il faut intégrer ou lier les bases de données existantes traitant des œuvres, des lieux, des personnes et des organismes impliqués dans les productions des arts de la scène.

Wikidata est complémentaire d’Artsdata.ca.

Il faut donc entreprendre des efforts pour alimenter Wikidata en données pertinentes sur les arts de la scène dans le contexte du graphe de connaissances pancanadien.

Il faut mettre au point une structure de gouvernance des données

en coopération avec des représentants de l’ensemble du secteur des arts afin d’établir qui peut partager quel type de données avec qui, et qui aura autorité sur quelles données ou informations.

Il faut faire des recherches additionnelles

pour mieux comprendre les exigences des utilisateurs afin que les services existants et émergents puissent adopter des pratique de données ouvertes liées.

Il faudra déployer des efforts additionnels pour mettre au point et décrire des modèles opérationnels novateurs

qui mobilisent et entretiennent un écosystème de données ouvertes liées dans un souci d’efficacité et de durabilité. Il est essentiel d’évaluer la durabilité économique des contributions individuelles des intervenants clés du réseau de valeur des arts de la scène au graphe de connaissances collectif.

Imaginez un avenir de données ouvertes liées pour les arts.

(Français à venir bientôt.)

Exploration des données des ressources types.

Explorez le modèle de données ouvertes liées de l’initiative ANL dans un graphique interactif. (Meilleur vu sur ordinateur. Disponible en anglais seulement.)

Dépôt de l’ontologie

(à venir bientôt)